vendredi 14 décembre 2012

Carbone 14 bouge encore

Le livre Carbone 14, légende et histoire d'une radio pas comme les autres continue son petit bonhomme de chemin. À signaler deux analyses récentes :
- l'une de Sylvain Ernault dans SensCritique et Reportouest ;
- l'autre de Sébastien Poulain dans le dernier numéro du Temps des médias.
Il en sera également question à Brest en février 2013, à l'occasion du 10e Festival Longueur d'ondes.

Photo mystère.

samedi 1 décembre 2012

La Radio-Télévison scolaire à l'université Paris Diderot

Le colloque "Pour une histoire de la radio-télévision scolaire", que nous avons eu le plaisir d'organiser le 28 novembre 2012 avec Laurent Garreau, a été un beau succès.
De nombreux extraits de films du CNDP ont agrémenté cette journée : Quelques aspects du texte libre à l'école Freinet (Jacqueline Margueritte, 1974), À la villeneuve de Grenoble (Jacqueline Margueritte, 1973), Les Abeilles de Monsieur Gentet (Philippe Pilard, 1974), etc. Mais également des extraits d'émissions de radio : Les Satellites artificiels (Roland Berville, 1958), Les Bruits du cœur (Monique Clerc, 1958) ou Les Enfants d'Orphée (Hélène Jarry-Personnaz, Jean-Claude Peré, 1986).

Des modules consacrés à Henri Dieuzeide, Georges Gaudu et à la formation des adultes (vue par Viviane Glikman), tous trois réalisés par Michel Erard, ont été présentés en avant-première.
Annette Bon, Philippe Pilard, Jacques Rutman, Hélène Jarry-Personnaz, Yvan Amar et Geneviève Jacquinot ont témoigné avec brio de leur expérience.

Béatrice de Pastre, Laurent Garreau, Thierry Lefebvre.
Photo : Cécile Raynal.

Denis Maréchal a, pour sa part, exploré les fonds de l'INA et mis à jour de nombreux extraits d'émissions de l'ORTF, dont un remarquable Bretagne actualité de mars 1965. Béatrice de Pastre a présenté le Bulletin de la Radio-Télévision scolaire, ainsi qu'un film étonnant de Maurice Diamant-Berger, conservé aux Archives françaises du film du CNC : Premier spectacle de télévision (1935). Alain Carou a, quant à lui, reconstitué une "radiovision" de Roger Bélis, aujourd'hui conservée sur disque souple et diapositives par la BnF : Avec Norbert Casteret dans la grotte de Niaux (1971).

Inauguré par Bernadette Bricout, vice-présidente de l'université Paris Diderot, et Jean-Marc Merriaux, directeur général du CNDP, le colloque s'est achevé par la présentation de la réédition augmentée de l'ouvrage de référence de Geneviève Jacquinot : Image et pédagogie (Éditions des Archives contemporaines, 2012).

Laurent Garreau, Geneviève Jacquinot.
Photo : Cécile Raynal.

Notons que ces débats ont été filmés par la sympathique équipe de la régie de l'amphithéâtre Buffon (Patrick et Romain Bouiges, avec le concours de Jean-Paul Flourat). Ils seront bientôt consultables sur Canal U.

jeudi 15 novembre 2012

Colloque "Pour une histoire de la Radio-Télévision scolaire"

Le colloque "Pour une histoire de la Radio-Télévision scolaire" se tiendra le mercredi 28 novembre 2012 à l'université Paris Diderot (amphithéâtre Buffon). On y évoquera la période faste de l'audiovisuel éducatif au travers de nombreux témoignages (Annette Bon, Philippe Pilard, Geneviève Jacquinot, Hélène Jarry-Personnaz, Yvan Amar, Viviane Glikman, etc). Laurent Garreau (CNDP), Laurent Trémel (Musée national de l'Éducation), Denis Maréchal (INA), Béatrice de Pastre (CNC) et Alain Carou (BNF) apporteront leur expertise. Par ailleurs, de nombreux extraits inédits seront diffusés.
Coordonné par Thierry Lefebvre (Université Paris Diderot) et Laurent Garreau (CNDP).

Inscriptions : rsvp (at) cndp.fr.

Une photographie de Marc Terzieff (à la caméra) 
illustre le programme du colloque.

samedi 3 novembre 2012

Un "incunable" de 2004


Vendredi 19 octobre, France Culture rediffusait un entretien de Caroline Broué avec le Pr Didier Sicard, ancien président du Comité consultatif national d'éthique. On peut le réécouter sur le site Internet de la station. À la sixième minute de l'émission, Didier Sicard y évoquait "le rapport de la médecine et du cinéma".
Je cite : "C'est passionnant ce que dit le cinéma de la médecine. Il y a eu une séance récente à la Villette qui était passionnante : comment l'hygiène du début du [XXe] siècle était présentée par le cinéma, et montrant très bien que, sous un discours hygiéniste, en fait c'était un discours moral sur l'homme, la pauvreté étant source de tous les malheurs."

Le Pr Sicard se référait à la projection-débat que j'avais eu le plaisir d'animer le samedi 12 juin 2004, dans la salle Jean-Painlevé de la Cité des Sciences, et pour laquelle le médecin s'était effectivement déplacé. J'en retrouve le texte de présentation : "Leçons d'hygiène, leçons d'histoire. - Du début du XXe siècle aux années 1950, la propagande de l'État et des associations en faveur de l'hygiène s'intensifie, en particulier par le recours massif aux techniques audiovisuelles. Dès la fin de la Grande Guerre, la mission Rockefeller envoie ses “roulottes d'hygiène” - sortes de cinémas ambulants - dans toutes les provinces françaises. Par la suite, écoles et foyers divers s'équipent en films fixes éducatifs, ancêtres de la diapositive."

Curieusement, on cherchera en vain sur Internet le programme du cycle de films fondateur dont il est question dans l'entretien en question : "Petite histoire de l'hygiène au cinéma, 1900-1960" (Cité des Sciences, 5-6-13-19-20 juin 2004), que j'eus le bonheur d'organiser avec Françoise Augier et Patricia Bellec. Cela en dit long sur la mémoire très relative et très sélective du web.

Voila donc la reproduction partielle de ce programme dans sa version papier, devenue quasiment un incunable...







dimanche 28 octobre 2012

Aligre FM : trente ans

Samedi 27 octobre 2012, Aligre FM fêtait ses trente ans à la Maison des Ensembles, 3-5 rue d'Aligre dans le XIIe arrondissement, non loin de la place qui lui vaut son nom. La station, qui s'appelait à l'origine Radio Aligre, débuta en effet ses émissions en janvier 1982, avec un petit émetteur "qui ne devait guère porter plus loin que la place de la Bastille", selon un de ses co-fondateurs, Philippe Vannini.


Plusieurs tables rondes retransmises en direct ponctuèrent cette sympathique célébration. L'une d'elles, à 16h30, réunit autour de Philippe Vannini : Alain Léger, co-fondateur de Radio Onz'Débrouille (1978) et administrateur de SchooP, Albino Pedroia, un des piliers de la mythique Association pour la libération des ondes (ALO), Sylvain Ricci, animateur de Radio Paris 80 et de la Fédération nationale des radios libres (FNRL), et Thierry Lefebvre.

Philippe Vannini anime la table ronde.

À l'évidence, au terme de ce débat animé mais sans surprise, beaucoup de choses restent à écrire sur ce mouvement multifacette. C'est en tout cas ce que nous nous efforcerons de démontrer dans un ouvrage en préparation, qui verra probablement le jour vers la fin 2013.

vendredi 26 octobre 2012

Radio-Télévision scolaire : on tourne !

Dans le cadre des préparatifs d'un colloque qui se déroulera dans l'amphithéâtre Buffon de l'université Paris Diderot le 28 novembre 2012 (nous y reviendrons très prochainement), mais aussi d'une exposition qui se tiendra au Musée national de l'éducation (Rouen) à la fin 2013, plusieurs entretiens ont été enregistrés ces trois derniers jours dans le studio vidéo de l'université. Ces tournages étaient à l'initiative du Centre national de la documentation pédagogique (CNDP), en partenariat avec Paris Diderot.

Ici le cinéaste et critique Jean Douchet, 
qui a œuvré à la télévision scolaire dans les années 60
comme Éric Rohmer et Nestor Almendros.

dimanche 9 septembre 2012

Le cinéma d'Éric Duvivier

Journée d'étude Medfilm : "À la croisée de la promotion, de la formation et du film expérimental médical : Éric Duvivier et la compagnie de production ScienceFilm (1950-2000)".

Date : vendredi 21 septembre 2012.
Lieu : université Paris Diderot, Grands Moulins, salle Pierre Albouy (685C/6e étage).
Coordination : Thierry Lefebvre (Université Paris Diderot), Christian Bonah (Université de Strasbourg), Vincent Lowy (Université de Lorraine).

"Pour cette nouvelle journée d'étude du groupe Medfilm, c'est l'œuvre d'un réalisateur et de sa compagnie de production qui sera l'objet d'étude. Éric Duvivier est l'auteur d'une ample filmographie, dédiée à la connaissance médicale et pharmaceutique, et le dirigeant de la société de production ScienceFilm. Entre 1950 et 1990, il réalise plus de 600 films médicaux, généralement financés par le mécénat des laboratoires pharmaceutiques. Son œuvre se situe à l'interface entre les stratégies de marketing de l'industrie pharmaceutique, le dialogue avec les grands patrons du monde médical et la création du film expérimental. Son art consiste à servir l'information scientifique grâce à un traitement cinématographique approprié. C'est cette démarche qui unit l'exposé clinique de Cœur et magnésium aux visions psychédéliques d'Images d'un monde visionnaire, ou aux divagations mélancoliques d'Autoportrait d'un schizophrène. C'est elle qui donne une cohérence, d'un film à l'autre, aux vues réalistes, aux compositions abstraites, ou encore aux mises en scène à la vocation d'enseignement de ses films. C'est pour cerner l'identité d'une maladie (psychiatrique, cardiaque, intestinale, etc.) qu'il mobilise sa puissance d'évocation des états intérieurs. Pour d'autres types de sujets, il peut privilégier la parole du patient, la surlignant d'un commentaire analytique au moment où il la met en scène. De cette façon, son œuvre combine indistinctement le registre du reportage à celui du film expérimental. C'est à partir de sa diversité stylistique remarquable que les contributions vont tenter d'en éclairer les contenus.
La présence d'Éric Duvivier permettra d'entendre son témoignage et son point de vue de réalisateur sur les évolutions du film médical.
La présence de Jean-François Renac, ancien responsable du fonds audiovisuel du Service du film de recherche scientifique (SFRS, devenu CERIMES), complètera ce point de vue avec le regard d'un producteur institutionnel.
Programme ici.

En partenariat avec le CERIMES. 
Le CERIMES, Centre de ressources et d'information sur les multimédias pour l'enseignement supérieur, est un service associé au CNDP, Centre national de documentation pédagogique, et placé sous la tutelle de la Direction générale pour l'enseignement supérieur et l'insertion professionnelle (DGESIP) du ministère de l'Enseignement supérieur et de la Recherche. Il prend la succession du Service du film de recherche scientifique (SFRS).

Le CERIMES se chargera de la captation des débats. Ceux-ci seront prochainement accessibles sur Canal U (vidéothèque de l'Enseignement supérieur).

La régie de Canal U pendant l'intervention
de Jean-François Renac (21 septembre 2012).

Intervention d'Éric Duvivier (au centre entre
C. Bonah et T. Lefebvre). Photo : Peggy Domeyne.

Un film d'Éric Duvivier parmi tant d'autres sur le site de Canal U : dans Une psychose en enfer (1994), le scénariste José-André Lacour revient sur le tournage du film inachevé de Henri-Georges Clouzot, L'Enfer (dont Duvivier conçut les effets spéciaux). Voici un extrait...

PS (fin novembre 2012) : Trois moments de la journée d'étude consacrée à Éric Duvivier le 21 septembre dernier sont désormais en ligne sur Canal U. On peut les consulter ici.



                                                     

Intervenants : Christian Bonah, Éric Duvivier, Thierry Lefebvre, Jean-François Renac.
Merci à Peggy Domeyne !

vendredi 24 août 2012

Souvenir de Polac

Une rencontre avec Michel Polac, qui remonte au 10 octobre 2005. Ça se passait dans les studios d'Europe 1, à l'occasion d'une agréable discussion dans l'attente d'une émission (sans grand intérêt) où nous étions tous deux invités.




samedi 2 juin 2012

Un quart de siècle pour France Info

"France Info célébrait le 1er juin ses 25 ans. Plusieurs invités, ici, pour évoquer la question : Pascal Delannoy, directeur de la station pendant une quinzaine d'années, Thierry Lefebvre, maître de conférences à l'université Paris Descartes, et Jean-Luc Grzeskowiak, responsable technique de la station."
À écouter sur le blog de Bernard Thomasson.

Pour résumer :
France Info, première radio d'information en continu d'Europe, s'est inspirée du modèle new-yorkais de "Ten-Ten Wins" (1010 kHz), fleuron des "all-news stations" nées au début des années 60 aux États-Unis.
Son lancement a bénéficié d'une conjoncture favorable :
- première cohabitation et arrivée de Roland Faure aux commandes de Radio France, en remplacement de Jean-Noël Jeanneney. Roland Faure désire imprimer sa marque et décide de développer un projet déjà à l'étude, celui de France Info ;
- émergence, au cours des années précédentes, d'une concurrence privée inédite, cependant dotée de moyens insuffisants : Gilda (dont le projet est monté par une équipe de journalistes), Fréquence Libre (en particulier de "6-9 Show" du regretté Michel Michel, où débutèrent Laurent Doulsan, de France Info, et Anne Chemin, du Monde) ; et surtout Radio Libération, qui tenta d'inaugurer, sous la férule de Bernard Langlois,  le modèle all-news en France. En vain : début 1986, Libération jette l'éponge et la fréquence - 92,8 - est revendue à SOS Racisme. Neuf mois avant la naissance de France Info, Bernard Langlois déclare encore, de manière prémonitoire : "Il y a une clientèle pour l'info" ;
- démantèlement de Radio 7, station de Radio France créée en juin 1980 pour tenter de contrer la montée en puissance des radios libres. Les locaux et moyens techniques de la petite station francilienne (60 000 auditeurs en moyenne, à l'époque) sont réquisitionnés pour le nouveau projet. Les premiers techniciens, dont Jean-Luc Grzeskowiak, sont tous issus de Radio 7.

mercredi 11 avril 2012

"La Bataille des radios libres" aux Arts et Métiers

Captation vidéo de l'intégrale de la conférence "La Bataille des radios libres", donnée le 29 mars 2012 dans le très bel amphithéâtre Abbé-Grégoire du Conservatoire national des Arts et Métiers.
Durée 1h30. Présentation : Amélie Zanetti. Avec la voix de Floréal Melgar (Radio Libertaire), quelques minutes avant la fin !
Pour visionner, il faut suivre ce lien. (Attention : il faut le lecteur multimédia Real Player !)

Bibliographie :
Thierry Lefebvre, La Bataille des radios libres (Nouveau Monde/Ina, 2008) ;
Thierry Lefebvre, Carbone 14, légende et histoire d'une radio pas comme les autres (Ina, 2012).

lundi 12 mars 2012

In memoriam Christian Belaygue

La sortie de l'ouvrage du CNC consacré à Jean Comandon coïncide tristement avec le décès de Christian Belaygue (1948-2012), dont on se rappelle qu'il fut le bouillonnant directeur artistique du festival Cinémémoire entre 1991 et 1995. C'est sous son impulsion que furent pour la première fois restaurés, à l'occasion de la troisième édition du festival, deux petites perles de Comandon : Spirochaeta pallida (1909) et On doit le dire (1918, en collaboration avec O'Galop).

Voilà ce que Christian Belaygue répondait à Danièle Heyman (qui l'interrogeait sur la raison d'être d'une section intitulée “Le cinéma contre la syphilis”). À lire dans Le Monde du 28 octobre 1993 (p. 30) :
"Tout est parti de la Cinémathèque française qui a retrouvé Le Baiser mortel, avec Conrad Veidt. C'était intrigant : y avait-il eu d'autres films de cette nature ? J'ai donc écrit à toutes les cinémathèques européennes en leur demandant si elles possédaient des films d'avant 40 sur ce sujet, puisque une fois la pénicilline découverte, cette maladie a été jugulée. À ma grande surprise, j'ai eu énormément de réponses. Puis nous avons fouillé - avec succès - dans les archives du Cinéma aux armées, et, avec Thierry Lefebvre, qui a composé ce programme avec moi, nous avons articulé deux groupes de films: les fictions, pour la plupart des mélodrames édifiants, et les documentaires médicaux, dont un dessin animé de prophylaxie antivénérienne datant de 1929, à l'usage des colonies d'Afrique du Nord et baptisé poétiquement Conte de la mille et deuxième nuit. Et un pionnier du cinéma scientifique, le “portrait” du tréponème pâle, tiré par le docteur Comandon, en 1909..."

Je reviendrai ultérieurement sur les polémiques (idiotes) suscitées par ce cycle innovant. En attendant, je me dois de saluer la mémoire de Christian Belaygue.

"Le cinéma contre la syphilis" (p. 160-174)

samedi 10 mars 2012

Journée de la radio

Trensistor, la webradio étudiante de l'ENS de Lyon, a décidé de créer la "Journée de la radio", un rendez-vous annuel pour les curieux, passionnés, amateurs et professionnels. Ça se passera au théâtre Kantor le 22 mars 2012. Invités : Nicolas Demorand, Thomas Baumgartner, Fabrice Derval, Silvain Gire, Sophie Griffon, Sonia Kronlund, Patrice Berger, Thierry Lefebvre, Anaïs Kien, Aymeric Caron, Pauline Muyl, etc.
PS : Le programme complet se trouve ici.
Les interventions sont à écouter .

Patrice Berger, cofondateur de Radio Pluriel, Caroline Bouchier (Trensistor), T. Lefebvre.
Photo : Trensistor.

mardi 28 février 2012

En travaux

Après les événements Carbone 14 et Jean Comandon, l'heure est dorénavant à la réflexion, aux recherches et, bien entendu, à l'écriture. Plusieurs projets sont en cours d'élaboration et/ou d'écriture. Il en sera question ici à partir de septembre. On espère pas mal d'inédits, de poussière remuée et d'énigmes résolues...


D'ici-là, les radios libres restent d'actualité, mais désormais en pointillés : le 22 mars 2012 à l'ENS de Lyon, le 29 mars au CNAM, et le 9 mai à Nantes dans le cadre du festival Sonor. Des précisions prochainement...

mercredi 15 février 2012

Jean Comandon, pionnier du cinéma scientifique

La présentation de l'émission "La Marche des sciences" du jeudi 16 février 2012 (France Culture, 14h-15h) se trouve à cette adresse. Elle sera à télécharger dès jeudi soir.

Les amateurs de documents rares pourront y entendre les voix de Jean Rostand (1956), Jean Painlevé et Fernand Lot (1961), ainsi que trois interventions de Jean Comandon en personne (1948 et 1952). Il s'agit de documents exceptionnels, issus des collections des Archives françaises du film du CNC et de la phonothèque de Radio France/Ina.

Par ailleurs, le livre Filmer la science, comprendre la vie. Le cinéma de Jean Comandon (CNC Éditions) vient d'arriver. Il est superbe, compte 514 pages, plusieurs centaines d'illustrations, et pèse deux kilogrammes ! Il sera présenté jeudi 16 après-midi dans le petit auditorium de la Bibliothèque François-Mitterrand, à l'occasion de la journée d'étude Comandon et du ciné-concert de clôture (14h30-19h30).

On trouvera une page complète dédiée au livre sur le site du CNC.

Benoît Alziary accompagne la projection
du Ballet botanique à la BnF (16 février 2012).

lundi 13 février 2012

Ouvrez grand vos oreilles !

Je viens de recevoir en avant-première le catalogue de l'exposition "Radio : Ouvrez grand vos oreilles !", qui se tiendra au Cnam du 28 février au 2 septembre 2012. Coordonné par Hervé Glevarec, il contient plusieurs contributions d'amis et collègues : Jean-Jacques Cheval, Cécile Méadel, Aurélie Luneau et Denis Maréchal, pour ne citer que ces derniers.

Le titre de ma contribution : "Pour un changement de paradigme radiophonique ?" (p. 61-69).
Après tout, ne sommes-nous pas tous des "enfants du paradigme" (comme disait Robert Benayoun) ?

En marge de cette exposition, j'interviendrai le 29 mars dans l'amphithéâtre Abbé-Grégoire.

samedi 11 février 2012

Carbone 14 dans "Le Monde"

"Carbone 14 racontée par le menu" : c'est le titre d'une présentation de Carbone 14, légende et histoire d'une radio pas comme les autres, proposée par Martine Delahaye dans le supplément Télévisions du Monde de ce jour (daté des dimanche 12 et lundi 13 février 2012). Elle est suivie d'un court entretien.

Extrait : "Après s'être attaqué à La Bataille des radios libres, 1977-1981 (Nouveau Monde-INA, 2008), l'historien des médias Thierry Lefebvre vient de publier Carbone 14, légende et histoire d'une radio pas comme les autres (INA Éditions, 2012). Cet universitaire y retrace les us et abus de la plus mythique des stations FM, Carbone 14, apparue en 1981 lors de la "ruée vers l'hertz" permise par l'élection du socialiste François Mitterrand à la présidence de la République."

Pour l'anecdote, l'expression "ruée vers l'hertz", adoptée au début du livre, vient d'Hervé Le Roux, le subtil réalisateur de Reprise. Il l'avait utilisée, vers le milieu des années 80, dans un numéro des Cahiers du cinéma et dans un autre contexte.

jeudi 9 février 2012

Jean Comandon dans "La Marche des sciences"

"Jean Comandon, pionnier du cinéma scientifique" : tel sera le titre de la prochaine émission d'Aurélie Luneau sur France Culture, le jeudi 16 février 2012, entre 14h et 15h.
Avec Béatrice de Pastre, directrice des collections aux Archives françaises du film du Centre national du cinéma et de l'image animée, et Thierry Lefebvre, maître de conférences à l'Université Paris Diderot.

Rappelons que le même jour se tiendra, à partir de 14h30, dans le petit auditorium de la BnF, une journée d'étude consacrée à Jean Comandon, avec Béatrice de Pastre, Roxane Hamery, Vincent Fleury, Thierry Lefebvre et les interventions de Momoko Seto (en direct de Tokyo via Skype) et Thierry Berrod (en différé de Lyon). Le remarquable film de Momoko Seto, Planet Z, sera projeté. En voici la bande-annonce :



La journée se terminera avec la projection d'un "ballet botanique", ensemble de films (restaurés) réalisés dans les années 20 par Comandon grâce à la technique du time-lapse. La projection sera accompagnée au vibraphone par Benoît Alziary.
Cette journée n'aurait pu voir le jour sans la collaboration et le soutien d'Alain Carou, conservateur au département de l'Audiovisuel de la BnF.

La veille, le 15 février, débutera l'exposition "Innerspace - Jean Comandon/David Douard" au centre d'art et de recherche Bétonsalon (9 esplanade Vidal-Naquet, 75013 Paris - métro Bibliothèque François-Mitterrand).

Quant au livre Filmer la science, comprendre la vie. Le cinéma de Jean Comandon (CNC Éditions), il sera présenté en avant-première à l'occasion du vernissage de l'exposition à Bétonsalon, mardi 14 février, et à la BnF le jeudi 16 février.

mardi 7 février 2012

Carbone en images

Le film du débat "Carbone 14, trente ans après" est désormais en ligne sur le site de l'INA (en cinq séquences, pour une durée totale de 105 minutes).


lundi 6 février 2012

Entretien audio sur Télérama.fr

"Rencontre : l'historien des médias Thierry Lefebvre raconte Carbone 14.
Ce fut une radio mythique, impertinente et inventive, qui a vu débuter Jean-Yves Lafesse ou Supernana... Aujourd'hui, Carbone 14 resurgit dans l'actualité à travers la sortie d'un film et d'un livre. Ce dernier est signé de l'historien des médias Thierry Lefebvre. Laurence Le Saux l'a rencontré."

L'entretien dure une quarantaine de minutes. Il est à écouter et/ou télécharger ici.


Petite annonce de Libération, 11 septembre 1981.

dimanche 5 février 2012

Ils y étaient...

Le plateau de la BnF pour le Lundi de l'Ina consacré à Carbone 14...



En haut : Pascal Freulon (RVS, Cité 96) et Antoine Lefébure (fondateur de Radio Verte et de l'Association pour la liberté des ondes).

En bas : Alain Dubois (alias Saturnin Pojarski, animateur des "Oiseaux de la nuit"), Jean-François Gallotte (alias David Grossexe, dans la posture du Penseur de Rodin), Philippe Debrenne (alias Madame Globo), Michel Fiszbin (alias Robert Lehaineux, fondateur d'Antène 1 et de Zaléa TV), moi-même, Guy Dutheil ("Le Diable au corps", aujourd'hui journaliste au Monde), Philippe Merlin (alias Perluche).

Hors-cadre : Thomas Baumgartner (producteur à France Culture), qui a brillamment animé le débat.
Photo : Cécile Raynal, que je remercie.

Le son (en attendant les images) est à écouter sur RadioActu.

samedi 4 février 2012

Interrogations

Depuis trois-quatre semaines, certaines personnes me questionnent sur le dénommé Julien Civange, que la presse qualifie de "protégé de Carla Bruni". Ce soudain intérêt résulte d'un article de Wikipedia qui lui est consacré. On peut y lire : "Julien Civange est un musicien, auteur, compositeur et producteur français né à Paris le 19 mars 1969. De ses débuts à l'âge de 10 ans comme DJ sur la radio libre Carbone 14, etc., etc."

Comme il est précisé dans mon livre Carbone 14, légende et histoire d'une radio pas comme les autres (INA Éditions), quelque deux cents animateurs sont passés dans les locaux successifs de Carbone 14, à Paris (1981-1982), à Bagneux (1982-1983), puis à Cachan (1986). La plupart étaient affublés de pseudonymes.

Si Julien Civange a bien participé à l'aventure de Carbone 14, qu'il n'hésite pas à me contacter... Je suis toujours à la recherche de photographies et de grilles de programme inédites.

Ce qui est sûr, c'est qu'il n'apparaît visiblement pas dans les premières grilles de la fin 1981, ni dans celles du premier semestre 1982. Aurait-il été recruté par Catherine Pelletier (alias Supernana) ? C'est tout à fait plausible, selon certaines de mes sources.

Néanmoins, si Julien Civange a bien participé, même de manière éphémère, à l'aventure de Carbone 14, il faut corriger la notice de Wikipedia : il devait être forcément âgé d'au moins 13 ans...

PS : Faute d'éléments concrets, je renvoie néanmoins à la 54e minute du DVD de Carbone 14, le film, long-métrage documentaire de Jean-François Gallotte et Joëlle Malberg, récemment réédité par les Mutins de Pangée. L'hypothèse (de type "Où est Charlie ?") est certes terriblement fragile, mais qui sait ? Ce film pourrait bien devenir un collector...

vendredi 3 février 2012

Jean Comandon/David Douard à Bétonsalon

Paris-art.com : "David Douard est invité à interpréter et à scénographier l'œuvre cinématographique de Jean Comandon. L'artiste présente des objets hybrides au croisement de la sculpture et du dispositif. Il travaille avec les émotions et toutes les irrégularités du corps et de l'esprit pour les rendre visibles de la même manière qu'un scientifique révélerait un atome."

La suite sur Paris-art.com.

Toutes les informations complémentaires sont sur le site de la galerie d'art et de recherche Bétonsalon.

À l'occasion de cette exposition, les étudiants du master de journalisme scientifique de l'Université Paris Diderot (Mathias Champion, Pamela Duboc, Florent Lacaille-Albiges, Julie Lacaze, Cécile Loozen, Jonathan Menerat, Ornella Piu, Romy Raffin, Nicolas Reboux, Sylla Saint-Guily et Hugo Struna) ont conçu collectivement, avec le concours d'Agnès Noël et de David Douard, un document d'accompagnement essentiellement consacré au cinéma scientifique et aux Archives françaises du film du CNC.
Le journal de Bétonsalon BS n° 13 (février-mars 2012) peut être téléchargé ici. Il sera également disponible, sous forme papier, à Bétonsalon (9 esplanade Vidal-Naquet, 75013 Paris), à partir du mardi 14 février 2012 (date du vernissage de l'exposition, de 18 à 21h).

mardi 31 janvier 2012

Carbone 14 à la BnF

Lu sur RadioActu :
"Ce lundi 30 janvier, les Lundis de l'INA étaient consacrés à la mythique station parisienne Carbone 14, disparue en août 1983. À l'occasion de la sortie de l'ouvrage de Thierry Lefebvre Carbone 14 : légende et histoire d'une radio pas comme les autres (Ina Éditions), un débat a réuni plusieurs animateurs historiques de la station, dont Jean-François Gallotte (David Grossexe), Philippe Merlin (Perluche), Michel Fiszbin (Robert Lehaineux), Philippe Debrenne (Madame Globo), ainsi que Guy Dutheil et Antoine Lefébure, co-fondateur de Radio Verte. Réécoutez l'intégralité de ce débat passionnant sur RadioActu (durée : 2h10)."

Pour écouter le débat, c'est ICI.

Signalons également parmi les invités : Alain Dubois, animateur à Carbone 14 sous le pseudonyme de Saturnin Pojarski, et Pascal Freulon, l'un des cofondateurs de RVS (Radio Vallée de Seine).
Petite précision aussi : Guy Dutheil, aujourd'hui journaliste au Monde, débuta sa carrière sur Carbone 14, d'abord comme journaliste, puis comme co-animateur de l'émission "Le diable au corps".

"Carbone 14 grésille encore"

Interview réalisée par Laurence Le Saux sur le site Internet de Télérama...

"Radio de tous les excès, où débutèrent Jean-Yves Lafesse et Supernana, elle inspira à l'un de ses animateurs, Jean-François Gallotte, un film récemment édité en DVD par les Mutins de Pangée. Mais aussi un livre à l'historien des médias Thierry Lefebvre. Nous avons demandé à ce dernier de retracer son histoire chaotique et atypique..."

La suite (illustrée d'extraits de Carbone 14, le film, de Jean-François Gallotte et Joëlle Malberg) ici : http://www.telerama.fr/radio/carbone-14-gresille-encore,77421.php


vendredi 20 janvier 2012

"Ballet botanique" à la BnF le jeudi 16 février 2012

Les pionniers du cinéma scientifique sont souvent aussi des créateurs de visions inédites. Médecin et biologiste, Jean Comandon a inventé des dispositifs destinés à observer l'invisible dans le vivant : l'ultra-rapide, l'ultra-lent, le radioscopique.
Il y a cent ans, grâce à lui, le public des salles de cinéma pouvait assister ainsi aux plus fascinants des spectacles. Dans ses films, on voit les micro-organismes se livrer à des combats effrénés. Les végétaux filmés à très petite vitesse sur de longues durées cessent d'apparaître immobiles ; en un saisissant raccourci de quelques dizaines de secondes, les fleurs s'épanouissent, se livrent dans leur plénitude puis se flétrissent. La valeur artistique de ces séquences a été très tôt saluée. Dans les années vingt, la cinéaste d'avant-garde Germaine Dulac a vanté en elles un lyrisme abstrait, la première incarnation d'un "cinéma pur".
La restauration de près de 300 films de Comandon par les Archives françaises du film représente une occasion exceptionnelle de redécouvrir son cinéma. Elle permet aussi de le faire dialoguer avec la création d'aujourd'hui, notamment avec Planet Z de Momoko Seto, court-métrage expérimental sélectionné à la Berlinale en 2011, qui repose sur la technique du "time-lapse" popularisée par Jean Comandon.

14h30-16h : "Jean Comandon, son œuvre et sa postérité". Avec Thierry Lefebvre, Béatrice de Pastre, Roxane Hamery.
16h30-18h : "Aux origines du “time-lapse”". Avec Momoko Seto, Vincent Fleury, Thierry Lefebvre.

Projection de Planet Z, film remarquable de Momoko Seto (2011).

Cette journée d'étude sera suivi d'un "Ballet botanique", projection exceptionnelle de films de Jean Comandon, avec accompagnement musical au vibraphone de Benoît Alziary (du groupe Magma).

À cette occasion, lancement de l'ouvrage Filmer la science, filmer la vie. Le cinéma de Jean Comandon (sous la direction de Béatrice de Pastre avec la collaboration de Thierry Lefebvre), Éditions du CNC, 2012, 500 pages, 29 euros.

Ça se passera dans le petit auditorium (hall est) de la BnF. Entrée libre.

PS : En parallèle se tiendra, du 15 février au 24 mars 2012, l'exposition "Innerspace. Jean Comandon / David Douard" au centre d'art et de recherche Bétonsalon (9 esplanade Vidal-Naquet, 75013 Paris). Nous reviendrons ultérieurement sur cette exposition.

jeudi 19 janvier 2012

Carbone 14 sur RFI

Alors que l'on fête, en 2012, les 30 ans des radios libres, c'est un film oublié qui vient nous replonger dans l'effervescence et l'inventivité vraiment débridées de ces radios illégales, dont on aurait bien besoin aujourd'hui et qui ont foisonné au début des années 80.
Le film, c'est Carbone 14, le film et il donne à voir les coulisses d'une radio libre des plus mythiques. Jean-François Gallotte, le réalisateur de Carbone 14, le film et Thierry Lefebvre, historien des médias, reviennent sur la folle aventure de la radio libre Carbone 14, au micro de Bahia Allouache.
Il s'agit de l'émission "Cinéma d'aujourd'hui, cinéma sans frontières" du 14 janvier 2012 et c'est ici.

Promis, en 2013 je parle d'autre chose !

Dans la même émission - ça ne s'invente pas ! - un reportage sur l'immense Tarkovski. Je ne puis que vous recommander son admirable film : Le Miroir.

mercredi 18 janvier 2012

30 janvier : Lundi de l'INA exceptionnel

À l'occasion de la sortie du livre Carbone 14, légende et histoire d'une radio pas comme les autres, l'Institut national de l'audiovisuel organise le lundi 30 janvier 2012 un débat exceptionnel à la BnF (petit auditorium). Son titre : "Carbone 14 : trente ans après".
Seront réunis autour de Thomas Baumgartner (France Culture) : Antoine Lefébure, Thierry Lefebvre, ainsi que plusieurs protagonistes de Carbone 14 qui ne manqueront pas de revenir sur cette véritable épopée radiophonique : Patrick Amine ("Géométrie variable"), Laurent Chouchan ("Sur un air de navaja"), Philippe Debrenne (Madame Globo), Guy Dutheil ("Le Diable au corps"), Michel Fiszbin (Robert Lehaineux), Jean-François Gallotte (David Grossexe), Jean-Yves Lafesse et Philippe Merlin (Perluche).
Avec diffusion d'extraits issus des collections de l'Ina.
Réservation obligatoire : inatheque-de-france [at] ina.fr

mercredi 11 janvier 2012

Le fonds du Scérén-CNDP à l'affiche

Vendredi 20 janvier 2012,
Grands Moulins de l'Université Paris-Diderot (Bâtiment C, 6e étage, salle Pierre-Albouy) :

À la croisée de l'orientation professionnelle et de l'éducation sanitaire à l'école. Les films du Scérén-CNDP (années 1960-1970)

Journée d'étude coordonnée par Thierry Lefebvre (Université Paris-Diderot), Christian Bonah (Université de Strasbourg) et Laurent Garreau (Scérén-CNDP).
Dans le cadre de l'ANR MedFilm.

Localisations cérébrales © Scérén-CNDP

Accueil et début de la journée : 10h
10h30 : Laurent Garreau (responsable du fonds Scérén-CNDP) : "Le système de production interne et les choix de réalisateurs du CNDP"
11h : Emmanuelle Simon (Université de Metz) : "L'entretien dans les films du CNDP"
11h40 : France Garat (Université de Metz) : "Le rapport à l'enfant comme spectateur et comme patient dans les films du CNDP"
12h20 : Annette Bon (ancienne directrice adjointe de l'INRP, ancienne responsable des programmes du CNDP" : Témoignage

13h-14h : Pause

14h : Vincent Lowy (Université de Lorraine) : "Imagerie et représentation du cerveau dans le corpus du CNDP"
14h40 : Jacques Rutman (ancien réalisateur du CNDP) : Témoignage
15h20 : Alexandre Sumpf (Université de Strasbourg) : "L'usine qui rend malade. Environnement et travail dans les films du CNDP"

16h : Pause

16h10-16h50 : Christian Bonah, Joël Danet (Université de Strasbourg) : "La profession de médecin dans le fonds CNDP"
16h50-17h30 : Anne Masseran (Université de Metz) : "La profession d'infirmière dans le fonds CNDP"
17h30-18h10 : Thierry Lefebvre (Université Paris-Diderot) : "L'enseignement des bonnes pratiques d'hygiène. Un exemple"
18h10 : Conclusion

Réservation : journeemedecins [at] gmail.com

jeudi 5 janvier 2012

Nouveau


Communiqué de presse Paris | 5 janvier 2012 

À paraître le 18 janvier 2012
Carbone 14 : légende et histoire d’une radio pas comme les autres
de Thierry Lefebvre Ina Editions, dans la collection « Médias histoire » Prix public : 20 €

L’élection de François Mitterrand à la présidence de la République en mai 1981 et le changement de majorité qui s’ensuivit signèrent la fin de la ′′bataille des radios libres′′. Profitant de l’′′état de grâce′′, de la brèche laissée béante par l’échec de la répression giscardienne et de la ′′tolérance′′ prônée par le nouveau ministre de la Communication Georges Fillioud, de nombreuses stations virent le jour un peu partout en France et se lancèrent dans l’aventure de la FM.
La stabilisation de ce paysage radiophonique ne se fit pas en un jour. La bande FM parisienne dut attendre près de trente mois avant de voir sa situation se consolider. Un très long laps de temps durant lequel deux lois furent successivement promulguées et une autorité de régulation (dite Haute Autorité de la communication audiovisuelle) instaurée en décembre 1982.
Certaines radios, finalement peu nombreuses, profitèrent de ce long vide juridique pour aller parfois très loin. Ce fut le cas de Carbone 14, née à Paris le 14 décembre 1981 à l’initiative d’un turbulent publicitaire et saisie sans ménagement le 17 août 1983. Elle fit partie de ces très rares stations qui, du fait même de leurs agissements et du caractère éphémère de leur activité, sont entrées d’emblée dans la légende.
Carbone 14 est même probablement un cas unique en France : pour de nombreux quadra- et quinquagénaires, le nom même de cette station cristallise une conception mythifiée de la radio libre. Les pseudonymes de ses animateurs, qu’il s’agisse de Jean-Yves Lafesse, Supernana, David Grossexe, Robert Lehaineux ou encore Madame Globo, ont donné naissance à une véritable mythologie, tandis que le ton inimitable de ses émissions- phares, « Le T’auras du boudin show », « Lafesse merci », « Poubelle Night » ou encore « 50 millions de voleurs », résonne encore aux oreilles des nostalgiques.
Pour la première fois depuis trente ans, un ouvrage tente de percer les nombreux secrets de Carbone 14, « la radio active ».

Thierry Lefebvre est maître de conférences en sciences de l’information et de la communication à l’université Paris-Diderot. Historien des médias, du cinéma et des sciences médicales, il est l’auteur de nombreux ouvrages, dont La Bataille des radios libres, 1977-1981 (Nouveau Monde / Ina, 2008), prix de la recherche du Comité d’histoire de la radiodiffusion.

Contact presse :
Laure de Lestrange 01 49 83 26 68 ldelestrange[at]ina.fr

Année Comandon

Conservatoire des techniques cinématographiques, Cinémathèque française, vendredi 13 janvier 2012, 14h30 : Conférence de Thierry Lefebvre : "Filmer la vie : le cinéma de Jean Comandon", avec projection de films et accompagnement musical.

Pionnier du cinéma scientifique français au service duquel il s'engagea dès 1909, le Dr Jean Comandon (1877-1970) travailla tour à tour pour le compte de Pathé, du mécène Albert Kahn, puis de l'Institut Pasteur, tout en dirigeant, à partir de 1920, le service de photographie et cinématographie techniques de l'Office national des recherches scientifiques, industrielles et des inventions (ONRSII), ancêtre du CNRS. Pendant quatre décennies, il ne cessa d'améliorer, avec le concours de son collègue et ami Pierre de Fonbrune (1901-1963), les techniques d'exploration du vivant. Leurs systèmes de prise de vues microcinématographiques, de micromanipulation, de prise de vues image par image (pour filmer, entre autres, la croissance des végétaux), etc., seront ici présentés dans le détail au moyen d'une iconographie inédite. Leur influence, en particulier sur l'avant-garde des années 20, sera également évoquée.
Durant la deuxième partie de cette séance, Béatrice de Pastre, directrice des Archives françaises du film du CNC, et son équipe, Magalie Balthazard, Patrice Delavie et Jocelyne Cartier-Stérin, présenteront le chantier de restauration qui a nécessité plus de trois ans de recherches. Aujourd'hui, les quelques 300 films de Comandon, préservés et restaurés, composent un corpus unique au monde, essentiel pour la compréhension de ce cinéma de l'innovation. Leur intervention sera suivie de la projection d'une sélection de films récemment restaurés, avec accompagnement musical.

Thierry Lefebvre est maître de conférences à l'université Paris-Diderot. Il est l'auteur ou le coauteur d'ouvrages sur l'histoire du cinéma (La Chair et le Celluloïd. Le cinéma chirurgical du Dr Doyen, 2004), l'histoire des sciences médicales (Les Solariums tournants du Dr Jean Saidman, 2010, avec C. Raynal ; Quand les psychotropes font leur pub, 2010, avec D. Nourrisson et M. Tsikounas) ou l'histoire de la radio (La Bataille des radios libres, 2008 ; Carbone 14, légende et histoire d'une radio pas comme les autres, 2012).


Essais de radiocinématographie par les Drs Comandon et Lomon, 1911.
Collection des appareils de la Cinémathèque française.


PS : Daniel Demellier, responsable des archives de l'Institut Pasteur, signale que le service des archives de l'Institut Pasteur conserve les archives de Jean Comandon: http://www.pasteur.fr/infosci/archives/cdj1.html , ainsi que d'autres fonds d'archives où l'on peut trouver des documents sur le cinéma scientifique.