mercredi 2 décembre 2015

La littérature thermale dans tous ses états

Avec Jean-François Vincent, nous avions organisé, le 12 décembre 2014, au siège de l'Université Paris Descartes, un après-midi d'étude sur la littérature thermale qui avait reçu un très bon accueil.
Les actes de cette rencontre viennent d'être publiés dans la Presse thermale et climatique, revue de la Société française de médecine thermale.

Au sommaire :

- T. Lefebvre (Université Paris Diderot) et J.-F. Vincent (Bibliothèque interuniversitaire de santé), "Un après-midi d'étude sur la littérature thermale organisé par la Bibliothèque interuniversitaire de santé et l'Université Paris Diderot" (p. 7);
- Carole Carribon (Université Bordeaux Montaigne), "De la Gazette des eaux à la Presse thermale et climatique : un exemple de presse thermale (1858-1940)" (p. 9-24);
- J.-F. Vincent, "La littérature thermale d'après les collections imprimées de la BIU Santé" (p. 25-38);
- Jérôme Van Wijland (Bibliothèque de l'Académie nationale de médecine) : "Eaux minérales et thermalisme à l'Académie de médecine" (p. 39-47);
- Christophe Da Silva (Bibliothèque nationale de France), "La littérature thermale dans la bibliothèque numérique Gallica" (p. 51-60);
- T. Lefebvre, "Les médecins thermaux prennent la plume. L'exemple de Royat" (p. 61-68).

Viennent se greffer à ce dossier deux contributions intéressantes, de deux auditeurs présents durant l'après-midi d'étude de décembre 2014 : Jean-Baptiste Chareyras ("Bibliographie des publications se rapportant à Châtel-Guyon ou citant les eaux et traitements de la station", p. 71-76) et Fortunade Daviet-Noual ("Alphonse Daudet, écrivain et curiste", p. 77-83").

On peut se procurer ce numéro "collector" sur le site de la Société française de médecine thermale.


Par ailleurs, avec Cécile Raynal, et grâce à l'obligeance des éditions Lacour-Ollé, nous poursuivons nos rééditions d'anciennes brochures thermales. Les 7e et 8e viennent de sortir: Bains-salins de Besançon-la-Moullière et Escale thermale à Évian (à propos d'une étape du Voyage d'études médicales de 1901).

Rappel des titres réédités à jour :
Notice sur les étuves romaines de Plombières (Vosges),
Saint-Pé-d'Ardet et ses environs,
La Parfaite Eau de table,
Vichy - Guide rose à l'usage des touristes et des buveurs d'eau,
Thermes salins de Biarritz,
Bains-salins de Besançon-la-Mouillère,
Escale thermale à Évian.

Toutes ces modestes rééditions sont précédées d'une courte étude permettant de les contextualiser.

 

On peut se procurer ces ouvrages sur le site des éditions Lacour-Ollé.

samedi 28 novembre 2015

La pensée dripping


Passage Saint-Pierre Amelot.
39e trace de l'abjection.

L'actualité innommable de cette année 2015 nous condamne à espérer des jours meilleurs, sans cependant trop y croire.

Que dire d'autre ?

À quoi bon commenter en permanence les événements, comme adore le faire le vulgum pecus dont les politiques et les universitaires constituent le gratin surprotégé ? Il y a trop d'"experts" de tout et de rien, qui défilent devant la pointeuse des médias, des séminaires ou du web-à-l'égout ! Trop de propos de comptoir présentés comme des soi-disant productions de l'esprit, alors qu'ils ne sont que le reflet des croyances des uns et des autres ! Trop de "jus de cerveau" qui nous colle à la peau et nous rend chaque jour de plus en plus méconnaissables à nous-mêmes !

Une seule chose est sûre, nos plaies ne sont pas prêtes de se refermer...

jeudi 12 novembre 2015

Désinstallation

L'exposition "Kapoor Versailles" est terminée depuis une dizaine de jours. Elle était temporaire, aussi la cuve en béton armé de Descension est maintenant en cours de destruction, comme on peut le constater ci-dessous.

Destruction en cours de Descension
Au premier plan, installation pour le drainage du sol.
Au second plan, la cuve en béton armé.
À l'arrière-plan le Grand Canal.
Photo : T. Lefebvre.

Le démontage de C-Curve s'est déroulé dès le 2 novembre 2015 (voir ici).
Celui de Sectional Body preparing for Monadic Singularity a eu lieu le 4 novembre 2015.

En revanche, Dirty Corner est toujours en cours de démontage...
À terme, plus d'une centaine de pièces métalliques - de 100 à plus de 400 kilogrammes pour certaines ! - auront été manipulées par l'équipe experte de Mtec. 
Tous les nombreux rochers de l'installation (10 à 20 tonnes chacun!) ont d'ores et déjà rejoint le Kapoor Studio à Londres.

Section 110 de Dirty Corner. Poids : 300 kilogrammes.
Photo : T. Lefebvre.

État de la désinstallation au 11 novembre 2015.
Photo : T. Lefebvre.


Post-scriptum : Le vendredi 13 en fin d'après-midi, Dirty Corner était entièrement démonté. L'équipe de Mtec s'apprêtait donc à rentrer en Angleterre.
Seul reste à Versailles le Sky Mirror, pour quelques jours encore. Il sera démonté le mercredi 25 novembre en soirée.


PS : Extraction de l'antépénultième élément (13 novembre 2015).
Photo : T. Lefebvre.


Début de la restauration du Tapis vert.
Photo : T. Lefebvre.

Post-scriptum (juin 2016) : À lire sur Cairn : 
Thierry Lefebvre, "Pour Kapoor. Exposition “Anish Kapoor Versailles” (9 juin-1er novembre 2015)", Sociétés & Représentations, n° 41, printemps 2016, p. 205-213.

mercredi 11 novembre 2015

Tête de déterrée

Le site de l'Institut national de l'audiovisuel (ina.fr) a mis en ligne, il y a trois ou quatre ans, quatorze saynètes publicitaires produites pour les pilules Pink et diffusées probablement en 1939 sur Radio Nîmes.

Rappelons que les "pilules Pink pour personnes pâles", à base de sulfate ferreux, étaient commercialisées avec grand succès dans de nombreux pays dès la fin du XIXe siècle.

Voici un exemple de saynète...


Source : www.ina.fr

Dans le dernier numéro de la Revue d'histoire de la pharmacie, nous tentons une brève analyse de cette série, en tenant compte des prescriptions des manuels de publicité et de l'état de la réglementation de l'époque.

Référence : T. Lefebvre, "La fin d'une époque. Quatorze saynètes radiophoniques pour le compte des pilules Pink", Revue d'histoire de la pharmacie, n° 388, 4e trimestre 2015, p. 391-398.
Contact : http://www.shp-asso.org/index.php?PAGE=contact

lundi 9 novembre 2015

L'année radiophonique 1985

Comme l'an dernier, j'ai eu le plaisir de coordonner le numéro "millésime" des Cahiers d'histoire de la radiodiffusion : il s'agissait cette fois-ci de "L'année radiophonique 1985" (CHR, n° 125, juillet-septembre 2015).

Au sommaire : Radio Monte-Carlo, la Sofirad, les trente ans de l'émission "Répliques" et des "Nuits de France Culture", Saturnin Pojarski et son feuilleton "Les Oiseaux de la nuit", NRJ et l'agence DBO, Georges Wolinski ; sans oublier la défunte Fréquence Libre à laquelle est consacrée une monographie.


Avec les contributions de Marine Beccarelli, Alain Dubois (alias Saturnin Pojarski) et Philippe Manach.  Et des entretiens avec Yves Daudu (ancien directeur de Fréquence Libre), Alain Finkielkraut (producteur de l'émission "Répliques"), Jean-Pierre Hoss (ancien directeur général de Radio Monte-Carlo et actuel médiateur de la région Île-de-France), Michel Orlandini (co-fondateur de l'agence De Bonneville Orlandini, DBO) et Gérard Unger (ancien président de la Sofirad et actuel président-directeur général de Métrobus).

Merci à tous, ainsi qu'à Jocelyne Tournet-Lammer !

Deux hommages à des personnalités marquantes du Comité d'histoire de la radiodiffusion, récemment décédées, complètent cet ensemble : Jacques Durand (1928-2015), qui n'a malheureusement pas pu mener à terme son dernier article prévu pour ce numéro, et Robert Prot (1928-2015), co-fondateur du Comité et ancien secrétaire général de la Commission consultative des radios locales privées.
Agnès de Lens et Aline Lefevre présentent, quant à elles, les archives d'Albert Simon (1920-2013), aujourd'hui déposées aux Archives écrites de l'Ina.

Ce numéro peut être commandé sur le site du Comité d'histoire de la radiodiffusion: http://cohira.fr/contactez-nous/

mardi 3 novembre 2015

Le "C-Curve" d'Anish Kapoor retourne en Grande-Bretagne

Chef-d'œuvre de la catoptrique imaginé par Anish Kapoor en 2007, le C-Curve a enchanté les visiteurs des jardins du château de Versailles pendant cinq mois.
Installée symboliquement en contrebas de la galerie des Glaces, cette œuvre monumentale en acier inoxydable, de 7,70 mètres de long et 2,20 mètres de haut, avait été fixée le 27 mai 2015 sur un socle de béton, par une équipe aguerrie de Mtec, entreprise britannique spécialisée dans la manipulation, l'installation et le transport des œuvres d'art.

Caisse de transport d'un demi-miroir (fin mai 2015).
Photo : T. Lefebvre.

Le dispositif, composé en pratique de deux demi-miroirs concaves/convexes, a été démonté hier après-midi par la même équipe, avec un luxe inouï de précaution. Solidement fixés sur le béton à l'aide de rivets spéciaux qu'il a fallu scier, les deux éléments ont été ensuite désolidarisés l'un de l'autre, puis déposés, au moyen d'un camion-grue, dans deux caisses spécialement conçues pour leur transport.

L'équipe de Mtec étaye un des demi-miroirs avant de le désolidariser du second.
Photo : T. Lefebvre.

Un des demi-miroirs a été précautionneusement déposé dans sa caisse de transport.
Photo : T. Lefebvre.

Chapeau les artistes ! En espérant vous revoir un jour en France !

Post-scriptum (juin 2016) : À lire sur Cairn : 
Thierry Lefebvre, "Pour Kapoor. Exposition “Anish Kapoor Versailles” (9 juin-1er novembre 2015)", Sociétés & Représentations, n° 41, printemps 2016, p. 205-213.

samedi 10 octobre 2015

On remballe !

L'exposition était éphémère, nous l'avions dit. Elle n'a duré que le temps de la Fête de la Science 2015, aux Grands Moulins de l'Université Paris Diderot.
"Les Solariums du Dr Jean Saidman" ont désormais rejoint les cartons, en attendant d'autres occasions futures.

Merci à toutes celles et tous ceux qui l'ont visitée !

Montage (6 octobre 2015).

Dernières visites avant démontage (9 octobre 2015).

mercredi 30 septembre 2015

La publicité, c'est pas automatique !

C'était le 17 novembre 2014. On m'avait demandé d'intervenir à la Sorbonne dans le cadre d'une journée d'étude sur "Les antibiotiques dans les médias et la publicité, espérances, désenchantement critique, et signaux d'alarmes".

Ce fut l'occasion de dire quelques mots d'une étude ébauchée, avec Marine Corniou et Antoine Andremont, une dizaine d'années plus tôt. Marine Corniou avait réalisé un travail de documentation extraordinaire, avec le soutien logistique de Guy Cobolet, directeur de la Bibliothèque interuniversitaire de santé (BIUS) ; mais les circonstances nous empêchèrent de mener à bien le beau projet éditorial envisagé au départ avec Antoine Andremont.

Le corpus est ici brièvement présenté et les publicités parfois... moquées.
Ça se trouve là : http://epresence.univ-paris3.fr/3/Watch/698141.aspx
Et ça commence un peu après la 26e minute.

Clint Eastwood pose pour un antibiotique en 1966.

lundi 28 septembre 2015

Une exposition sur les solariums tournants du Dr Jean Saidman aux Grands Moulins

À l'occasion de la Fête de la science à l'Université Paris Diderot, se tiendra, du mercredi 7 au samedi 10 octobre 2015 (9h-17h30), dans la cour des Grands Moulins, une petite exposition éphémère consacrée aux "Solariums tournants du Dr Jean Saidman".

Au début des années 1930, le Dr Jean Saidman (1897-1949), médecin français d'origine roumaine spécialisé en héliothérapie et actinothérapie, conçut une machine de soins inédite : le solarium tournant.
Il parvint à en faire construire trois exemplaires : les deux premiers en France, à Aix-les-Bains et Vallauris, le troisième à Jamnagar, dans l'État indien du Gujarat. De nos jours, seul le bâtiment de Jamnagar subsiste.

Le solarium tournant d'Aix-les-Bains (1930).

Cette exposition vise à retracer cet aspect insolite de l'histoire des sciences et techniques, mais aussi de l'histoire de la médecine.
Y sera également présenté le court-métrage Le Solarium tournant d'Aix-les-Bains, réalisé en 1930 et récemment restauré par les Archives françaises du film du CNC.

L'exposition est proposée par Thierry Lefebvre et Cécile Raynal, avec l'aide logistique de Sophie Lafage et Lisa Pak. Remerciements à Violette Delaye, Myrtil Saidman, ainsi qu'à Béatrice de Pastre (Archives françaises du film du CNC).

Adresse : Grands Moulins (Université Paris Diderot), 5 rue Thomas Mann, 75013 Paris.
Métro : Bibliothèque François-Mitterrand.
Une courte conférence sur l'histoire des solariums tournants aura lieu dans les locaux de l'Université Paris Diderot le samedi 10 octobre à 14h.
Le programme complet de la Fête de la science se trouve ici.

Rappel : l'ouvrage dont est tirée cette exposition :
Thierry Lefebvre, Cécile Raynal, Les Solariums tournants du Dr Jean Saidman, Paris, Glyphe, 2010.


vendredi 25 septembre 2015

Les ors de Kapoor (suite et fin)

Quelques jours avant l'inauguration (fin mai 2015).
Photo : T. Lefebvre.

"Dirty Corner", l'installation monumentale d'Anish Kapoor sur le Tapis vert de Versailles, est assurément un "artwork in progress". Elle l'était déjà en mai 2015 (comme on peut le voir ci-dessus), elle le demeure cinq mois plus tard (comme on peut le constater ci-dessous).

Fin (provisoire?) de l'intervention.
Photo : T. Lefebvre.

Au terme d'une semaine d'intervention, sous le soleil et la pluie, la sculpture est désormais partiellement recouverte d'un or du plus bel effet.


Acier Corten et feuille d'or, 25 septembre 2015.
Photo : T. Lefebvre.

Rappelons l'une des raisons de ce remarquable "mashup" : "[...] la liberté de création et d'expression artistiques implique le respect du droit moral de tout auteur sur son œuvre et les formes qu'il entend lui donner, mais que, lorsque cette œuvre est exposée publiquement, cette liberté doit se concilier avec le respect des autres libertés fondamentales s'appliquant dans l'espace public, dont celle protégeant chacun contre les atteintes à la dignité humaine." (Tribunal administratif de Versailles, 19 septembre 2015.)

Post-scriptum (juin 2016) : À lire sur Cairn : 
Thierry Lefebvre, "Pour Kapoor. Exposition “Anish Kapoor Versailles” (9 juin-1er novembre 2015)", Sociétés & Représentations, n° 41, printemps 2016, p. 205-213.

jeudi 24 septembre 2015

50 ans de pédagogie par les petits écrans

Beaucoup de monde hier (mercredi 23 septembre 2015) au centre de ressources du Musée national de l'éducation, à Rouen. S'y tenait une journée d'étude qui faisait écho à l'exposition "50 ans de pédagogie par les petits écrans", présentée au musée depuis le 5 novembre 2014 et jusqu'au 10 janvier 2016.

Photo : Musée national de l'éducation 
(via Twitter).

J'y ai évoqué une recherche menée avec Cécile Raynal sur l'histoire du collège expérimental audiovisuel de Marly-le-Roi. La question, qui est brièvement évoquée dans le bel eBook 50 ans de pédagogie par les petits écrans (en téléchargement gratuit ici), donnera lieu à une publication plus élaborée d'ici quelques mois.

lundi 21 septembre 2015

Anish Kapoor et les ors de Versailles

"Dirty Corner" est en train de devenir une des œuvres les plus controversées de l'art contemporain, bien à tort de notre point de vue. Mais bon, tous les goûts sont dans la nature et, comme nous le savons tous, la nature et ses occupants ne sont pas parfaits.

Le samedi 19 septembre 2015, le juge des référés du tribunal administratif de Versailles a enjoint de faire cesser, "sans délai", l'exposition au public des inscriptions (en partie) antisémites commises par des anonymes le 5 septembre dernier. Décision d'autant plus inutile que, la veille, l'établissement public du château, du musée et du domaine de Versailles avait fait savoir que lesdites insultes seraient prochainement "dissimulées" sous le contrôle d'Anish Kapoor.

Préparatifs pour l'escamotage partiel d'une référence à l'apocalipse (sic), 
d'après un modèle tracé par Anish Kapoor.
Photo : T. Lefebvre.

C'est chose pratiquement faite depuis ce lundi 21 septembre, avant-veille de l'automne annonciateur de la chute des feuilles mortes. L'équipe franco-anglaise du plasticien est entrée en action, masquant, parfois totalement, parfois partiellement, les propos inconvenants des graffiteurs. L'intervention se poursuivra toute la semaine durant.

De l'usage de la peau de chamois sur la feuille d'or.
Photo : T. Lefebvre.

Anish Kapoor a recouru à de la feuille d'or pour recouvrir les inscriptions contestées par la Justice.
Tout un symbole, nous semble-t-il, lorsque l'on sait que "Dirty Corner" se trouve à quelques dizaines de mètres du bassin de Latone, dont les dorures ont été récemment restaurées.

Nul doute que les contestataires y trouveront encore un motif d'insatisfaction...

Une inscription occultée sous l'œil et le portable de Kamel Mennour.
Photo : T. Lefebvre.

Post-scriptum (juin 2016) : À lire sur Cairn : 
Thierry Lefebvre, "Pour Kapoor. Exposition “Anish Kapoor Versailles” (9 juin-1er novembre 2015)", Sociétés & Représentations, n° 41, printemps 2016, p. 205-213.

mardi 8 septembre 2015

Le thermalisme sur France Culture

Le jeudi 10 septembre 2015, avec Cécile Raynal, nous serons les invités d'Aurélie Luneau dans le cadre de son émission hebdomadaire "La Marche des sciences", sur France Culture. Il y sera question de notre ouvrage Du thermalisme à la médecine thermale (Paris, Le Square éditeur, 2015).

Accroche de l'émission : "[...] De l'apanage des nantis au thermalisme social, quelle est l'histoire de cette pratique ancestrale ? Quels sont les bienfaits identifiés de ces eaux qui n'ont pas vocation à guérir, mais à soulager les malades ? Le thermalisme est-il une médecine d'avenir ?"

Peut-être aurons-nous également l'occasion insolite d'entendre Richard Gotainer ?
Pour en savoir plus, rendez-vous sur le site de "La Marche des sciences".

Construction de la bulle panoramique et de la piscine suspendue 
d'Eaux-Bonnes (Pyrénées-Atlantiques), août 2015.
Photo : T. Lefebvre.

P.S. : Finalement, nous n'avons pas entendu Gotainer, alors le voici : https://www.youtube.com/watch?v=dOBmVFeoge4

dimanche 6 septembre 2015

Anish Kapoor à Versailles (suite)

C'est la rentrée des classes.
Quelques jeunes illuminés s'en sont pris, ce matin encore, au désormais fameux Dirty Corner d'Anish Kapoor.

Photo : T. Lefebvre

Résultat : des lignes d'une écriture appliquée, tantôt en majuscules, tantôt en minuscules, qui rappellent un je ne sais quoi des années 1930. On y évoque tour à tour le Talmud, la Kabbale, une citation erronée de Pierre-Joseph Briot ("Du sang, toujours du sang !"), le "juif déviant" (peut-être le Messie ?), la "Sainte Russie", la "Chine éternelle" (sans doute en raison du récent krach boursier ?), le comte de Saint-Germain, le Sacré-Coeur, et j'en passe. Sans oublier le Christ Roy et l'Apocalipse (on écrivait comme ça au XVIIe siècle).

Que penser de tout ce bazar ?
Tout d'abord, que les gens qui ont écrit cela ont été très mal éduqués. Je ne sais pas où et par qui, même si j'ai quelques soupçons.
Ensuite, que la haine des autres est toujours mauvaise conseillère en ce bas monde.

À moins qu'il ne s'agisse que d'un ensemble de contraintes oulipiennes qui déboucheront, un jour peut-être, sur un roman de H. ou un pamphlet d'O. ou Z.

En tout cas, le travail d'Anish Kapoor est visiblement inspirant !

Sectional Body preparing for Monadic Singularity (A. Kapoor).
Photo : T. Lefebvre.

Post-scriptum (juin 2016) : À lire sur Cairn : 
Thierry Lefebvre, "Pour Kapoor. Exposition “Anish Kapoor Versailles” (9 juin-1er novembre 2015)", Sociétés & Représentations, n° 41, printemps 2016, p. 205-213.

samedi 29 août 2015

Nivelons !

En 1909, Émile Bergerat écrivait :

"Nature qui les a repris,
Où sont-ils, et dans quels royaumes
De ton Empire, ces Esprits
Dont j'évoque en vain les fantômes ?"

Joli poème qui s'interrogeait sur le temps qui passe.

Observons cette ruine située dans un lieu magnifique quoique improbable. En cet endroit pourtant, on s'activait il y a plus de cent ans, on accueillait des gens et les gens prenaient plaisir à y revenir. Qui s'en souvient, même dans le voisinage ?


En bas de ce mur branlant a été apposé un repère de nivellement dit "Bourdalouë", du nom de son concepteur vers le milieu du XIXe siècle.
Pourquoi avoir planté cet indice sur ce mur, aujourd'hui bien chancelant et qui s'effondrera très certainement dans un avenir proche ? Parce qu'au début de la seconde moitié du XIXe siècle, cette construction semblait indestructible, armée pour traverser les décennies et les siècles.

lundi 15 juin 2015

Ça et là

Le 25 juin 1982, Jack Lang, jeune ministre de la Culture de François Mitterrand, adressait à André Holleaux, président de la Commission consultative des radios locales privées, une lettre que nous avions commentée dans le cadre d'un séminaire de Sciences-Po Paris. Le résumé de cette communication vient d'être publié en ligne par le Comité d'histoire du ministère de la Culture et de la Communication, sous le titre : "La FM idéale de Jack Lang".

La revue Sociétés & Représentations, qui fête cette année ses vingt ans (j'étais présent au baptême !), vient de publier son 39e numéro : "Écritures du feuilleton". À l'intérieur, on trouvera un article coécrit avec Béatrice de Pastre : "Le petit feuilleton de la santé. Les films hygiénistes de Jean Comandon (1918-1919)".


Poursuivant leurs productions "thermales", les éditions Lacour-Ollé proposent une réédition du Guide rose à l'usage des touristes et des buveurs d'eau publié en 1903 par la source Guerrier de Saint-Yorre. On y trouvera de nombreuses informations sur Vichy (et accessoirement sur Saint-Yorre). J'en ai écrit, avec Cécile Raynal, le petit texte de présentation ("Suivez le Guide !"), qui permet de contextualiser cette curieuse production éditoriale. C'est le quatrième petit ouvrage de ce type publié depuis le début de l'année 2015.

Plusieurs nouveautés sur le front de la Société d'histoire de la pharmacie : une communication le 10 juin 2015, avec Cécile Raynal, sur le Dr Pierre Boucard. Nous y reviendrons.
Par ailleurs, dans le numéro 386 (juin 2015) de la Revue d'histoire de la pharmacie, cette question essentielle : "Qui a inventé le mot coricide ?". La réponse est peut-être cachée dans cette publication, que je dirige depuis bientôt vingt ans.

mercredi 27 mai 2015

Trou noir en formation à Versailles ("Descension" - Anish Kapoor)

Aujourd'hui, premiers essais du "vortex" foré par l'équipe d'Anish Kapoor (parmi lesquels un représentant de "MDM Props Limited") entre le bassin d'Apollon et le Grand Canal, en présence de l'artiste et du commissaire d'exposition Alfred Pacquement.

Remplissage de "Descension"sous les yeux de l'équipe.
Photo : T. Lefebvre.

L'eau a été prélevée du bassin d'Apollon au moyen d'une pompe Honda WT-D40, tandis qu'une hélice inversée de la société Hercules Hydraulics Ltd, commandée à distance, générait le tourbillon. L'effet est d'ores et déjà hypnotique, en attendant les derniers ajustements : hauteur de l'eau, vitesse de rotation de l'hélice, pose des garde-fous, la restauration du gazon et la coloration finale en noir. L'œuvre s'intitule Descension.
Inauguration le 7 juin 2015.

L'équipe peut être fière de cette remarquable prouesse technique!
Et un grand merci à Anish Kapoor pour m'avoir permis d'assister à ce grand moment! C'était un bonheur d'échanger avec lui et de le voir si radieux!


Lancement de la turbine et premiers essais du "vortex" sous les yeux de Kapoor.
Photo : T. Lefebvre.


Post-scriptum du 10 novembre 2015 :

L'exposition "Kapoor Versailles" est terminée depuis neuf jours. Elle était malheureusement temporaire et la cuve en béton armé de Descension est logiquement en cours de destruction, comme on peut le constater ci-dessous.

Destruction en cours de Descension
Au premier plan, installation pour le drainage du sol.
Photo : T. Lefebvre.

Le démontage de C-Curve s'est déroulé dès le 2 novembre 2015 (voir ici).
Celui de Sectional Body preparing for Monadic Singularity a eu lieu le 4 novembre 2015.
Dirty Corner est toujours en cours de démontage... Plus d'une centaine de pièces métalliques de 300 à 400 kilogrammes chacune ! Tous les rochers de l'installation (10 à 30 tonnes chacun!) sont retournés à Londres.

Post-scriptum (juin 2016) : À lire sur Cairn : 
Thierry Lefebvre, "Pour Kapoor. Exposition “Anish Kapoor Versailles” (9 juin-1er novembre 2015)", Sociétés & Représentations, n° 41, printemps 2016, p. 205-213.

samedi 23 mai 2015

Anish Kapoor à Versailles

Depuis quelques semaines, Anish Kapoor a investi le Tapis vert du jardin de Versailles pour y installer une œuvre monumentale dont il a le secret. Son titre : Dirty Corner. L'ensemble est un chaos de pierres et de terre, au centre duquel trône une immense et mystérieuse sculpture en acier rouillé d'une soixantaine de mètres de long.

Plus en aval, il est possible d'assister au forage de son futur Descension, entre le bassin d'Apollon et le Grand Canal (voir ici).

Nous nous efforçons de suivre, à intervalles plus ou moins réguliers, l'évolution de cet étonnant "work in progress" et son formidable chantier...

Il n'est pas rare d'y croiser le plasticien en personne.


Anish Kapoor supervisant l'agencement de son "Dirty Corner".
Photos : T. Lefebvre.



Post-scriptum (juin 2016) : À lire sur Cairn : 
Thierry Lefebvre, "Pour Kapoor. Exposition “Anish Kapoor Versailles” (9 juin-1er novembre 2015)", Sociétés & Représentations, n° 41, printemps 2016, p. 205-213.

mercredi 6 mai 2015

L'eau perdue du Paradis

Avec Cécile Raynal et grâce à l'obligeance de Christian Lacour, nous continuons à proposer aux lecteurs férus de régionalisme quelques rééditions d'ouvrages et brochures oubliés, témoignant de l'époque lointaine du thermalisme triomphant.

Après la Notice sur les étuves romaines de Plombières du Dr Joseph Achille Daviller (1887) et St-Pé-d'Ardet et ses environs de Pierre Agasse (1906), tous deux réédités fin 2014 et début 2015, voici :

La Parfaite Eau de Table du Dr Ernest Monin (1900).


Chacune de ces rééditions est précédée d'une présentation inédite :

- "Joseph Achille Daviller, médecin thermal à Plombières" ;
- "Le rêve thermal de Pierre Agasse" ;
- et désormais : "L'eau perdue du Paradis".

dimanche 3 mai 2015

De retour de Reims


Cette semaine se déroulait à Reims le 140e congrès du Comité des travaux historiques et scientifiques (CTHS), où nous avons donné deux communications. Comme d'habitude, le congrès fut riche en découvertes et surprises.

On retiendra tout particulièrement la projection-conférence nocturne de Patrick Demouy en la cathédrale Notre-Dame, avec accompagnement par les grandes orgues et un thème parfaitement approprié : "Les images du sacre des rois et reines de France aux XIIIe et XIVe siècles".

Préparatifs de la conférence (28 avril 2015).

samedi 18 avril 2015

De Scientia à "Microcosmos"

C'était en février 2013 à la Cinémathèque française. Un bel après-midi avec les auteurs de Microcosmos, Claude Nuridsany et Marie Pérennou. Et une confrontation originale entre leur œuvre et les films de la série Scientia (1912-1914), produite par la société Éclair.

samedi 11 avril 2015

Doyen à la Cinémathèque française

Vendredi 10 avril 2015, le Dr Eugène Louis Doyen était fêté par la Cinémathèque française. L'occasion de projeter quelques films diversement appréciés dans la salle : Maniement de la table d'opération (1898), Résection du genou (1900) et La Séparation de Doodica-Radica (1902).

L'occasion également de rappeler l'existence d'un ouvrage "délicieux", paru il y a onze ans. Et de saluer la mémoire de notre ami Jean Doyen !

Des surprises relatives au docteur Doyen sont en préparation pour 2016.

samedi 7 mars 2015

Deux rééditions sur le thermalisme

Depuis de nombreuses années, les éditions Lacour, à Nîmes, proposent des reprints d'ouvrages sur le thermalisme : plus d'une centaine, selon un dernier pointage !
Cette initiative unique a retenu notre attention et deux suggestions de réédition ont été récemment faites à Christian Lacour.

La première est l'ouvrage du Dr Joseph Achille Daviller : Notice sur les étuves romaines de Plombières (Vosges), édité en 1887. Une réédition papier est désormais disponible, précédée d'une courte introduction de Thierry Lefebvre et Cécile Raynal : "Joseph Achille Daviller, médecin thermal à Plombières".

La seconde est une brochure de Pierre Agasse : Saint-Pé-d'Ardet et ses environs. Station climatérique, cure d'air, eau purgative (1906). Là aussi, la réédition est précédée d'une courte présentation de T. Lefebvre et C. Raynal : "Le rêve thermal de Pierre Agasse".

Publications et expositions (mars 2015)

Plusieurs de nos articles sont récemment parus :

- l'un, coécrit avec Cécile Raynal, s'intitule "Des villas pivotantes aux solariums tournants". Il y est bien sûr question du Dr Jean Saidman. On peut lire ce texte dans Histoire urbaine, n° 41, 2014, et sur Cairn.

- un autre est paru dans Le Temps des médias, n° 23, 2014. Son titre : "L'affaire Balland : retour sur une polémique". L'étude porte sur l'ouvrage anonyme 300 médicaments pour se surpasser physiquement et intellectuellement (Paris, Balland, 1988). On peut la trouver, elle aussi, sur Cairn.

- signalons également l'article "Une série d'émissions de la Radio scolaire consacrée à la pharmacie en 1966", qui va paraître ce mois-ci dans la Revue d'histoire de la pharmacie (n° 385, 1er trimestre 2015).

- à noter encore deux articles qui viennent de paraître dans l'ouvrage collectif numérique coordonné par Laurent Trémel, 50 ans de pédagogie par les petits écrans (Futuroscope, Réseau Canopé, 2015). Cet e-book accompagne l'exposition homonyme, qui se tient actuellement au Musée national de l'éducation à Rouen.
Les titres de ces contributions sont : "Des projections lumineuses à la Télévision scolaire" ; et "Retour à Marly" (ce dernier coécrit avec Cécile Raynal), à propos de l'expérience unique du collège audiovisuel de Marly-le-Roi. Cet e-book peut être téléchargé gratuitement sur le site du réseau Canopé.

Terminons en signalant que les étudiants de la première année du Master de Journalisme, Culture et Communication scientifiques de l'université Paris Diderot, se sont fortement impliqués dans la prochaine exposition de Maryam Jafri au centre d'art et de recherche Bétonsalon : "Le Jour d'après" (18 mars-11 juillet 2015). Bravo à eux et merci à Virginie Bobin !

vendredi 23 janvier 2015

Les trente ans des "Papous"

Le 30 novembre 2014, "Les Papous dans la tête", l'émission culte de France Culture, fêtait ses trente ans. L'occasion d'une grande fête au studio 104 de la Maison de la Radio. Un souvenir réconfortant en ce début d'année désolant...


Une autre vidéo ICI.

mercredi 21 janvier 2015

Du thermalisme à la médecine thermale

Le nouvel ouvrage de Thierry Lefebvre et Cécile Raynal, Du thermalisme à la médecine thermale (Paris, Le Square Éditeur, 2015), est désormais paru et disponible dans "toutes les bonnes librairies".

"Les eaux minérales et thermominérales constituent une des ressources naturelles les plus remarquables de notre pays. Elles sont utilisées à des fins de santé depuis des temps immémoriaux, jadis de manière empirique, aujourd'hui avec une plus grande rationalité. Leur attrait a été tel que des localités originales se sont développées autour de leurs émergences, donnant naissance à des "villes écrins" où se juxtaposent les architectures et les expériences paysagères les plus diverses. De nos jours, ces sources prodigues continuent de générer une activité importante : plus d'un demi-million de curistes fréquentent chaque année nos stations thermales et les eaux minérales embouteillées sont devenues un des fleurons de notre industrie agro-alimentaire. À l'heure où s'impose dans les esprits la nécessité d'une relocalisation économique, il est grand temps de prendre pleinement conscience de cette richesse à la fois patrimoniale et durable : les eaux minérales et thermominérales sont un atout majeur pour la France du XXIe siècle!"

Le livre est constitué de sept chapitres : "Le thermalisme dans l'Antiquité", "Naissance de la France thermale", "La grande époque du thermalisme", "Vers le thermalisme social", "Les eaux minérales embouteillées", "Le thermalisme aujourd'hui", "Les perspectives".

À signaler : un premier entretien donné à "La Montagne".

Renseignements : Le Square Éditeur
asredojevic(at)lesquare-editeur.fr
Également sur Facebook.

D'autres ouvrages sur l'histoire du thermalisme sortiront dans les prochains mois...